En 2006, à la demande de la Commission scolaire francophone du Yukon, deux chercheurs de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques proposent un programme d’enseignement secondaire en français pour le Yukon, capable de se mesurer avec les programmes secondaires anglophones. Après s’être approprié le contenu du rapport déposé par les chercheurs Johnson et Landry, l’école Émilie-Tremblay a développé son nouveau programme secondaire qu’elle a nommé Académie Parhélie (un parhélie est un phénomène optique spectaculaire qui fait apparaitre trois soleils dans le ciel grâce à l’interaction de la lumière solaire sur les cristaux de glace). L’Académie Parhélie a vu le jour en 2007.